Journée Mondiale contre la corruption le 9 décembre 2018

Le 9 décembre a été adopté par les Nations Unis comme la journée mondiale contre la corruption ou la journée internationale anti-corruption. A cette occasion, l’Organisation diffuse son message afin de « briser la chaîne de la corruption ». Nous vous invitons à consulter ce site dédié des Nations Unis www.anticorruptionday.org.

L’ampleur de la corruption dans le monde est estimée entre 1500 et 2000 MdEUR par le Fonds Monétaire International (soit environ 2% du PIB mondial). La Corruption est un « crime grave qui sape le développementéconomique et social dans toutes les sociétés » nous dit l’ONU car elle a des incidences dans la vie quotidienne de tout un chacun.

Le Grand-Duché de Luxembourg n’en est pas exempt. Les dommages économiques et la perte de confiance générés par la corruption au Luxembourg sont réels.

Nous rappelons que la corruption est une infraction pénale prévue dans le droit luxembourgeois et vous renvoyons à cet effet à notre Recueil des infractions de corruption publié sur notre site internet qui illustre et explique les différentes incriminations dans un langage simple. Si la Justice poursuit régulièrement des cas de corruption, le chiffre noir de ce type de délinquance n’est certainement pas négligeable.

Toujours dans le contexte plus particulier du Luxembourg, alors que le programme de l’accord de coalition fraîchement signé semble avoir entendu certaines de nos requêtes, nous devons tous rester vigilants quant à leur mise en œuvre effective, rapide et intransigeante. Les grandes déclarations de principe ne survivent souvent pas aux modalités pratiques de leur mise en application. D’autres demandes de notre organisation n’ont par contre pas été retenues ou uniquement de manière affaiblie. Nous déplorons ainsi particulièrement le refus d’entamer des initiatives nationales en dehors ou en l’absence du cadre européen/international.

A cet effet, nous attirons à nouveau l’attention sur notre plaidoyer 2018 qui détaille les mesures à prendre au-delà des manifestations de bonne intention. Nous en appelons au nouveau gouvernement de ne pas compromettre dans la lutte contre la corruption et d’afficher une volonté claire de mettre en place les moyens requis à cet effet. Nous nous étonnons ainsi que la IV Directive Anti-Blanchiment qui devait être transposée en droit national avant le 27 juin 2017 ne le soit pas encore en totalité. En effet, le Projet de Loi 7127 sur la mise en place d’un registre des bénéficiaires effectifs n’est toujours pas adopté, ce qui vaut à notre pays une demande de sanction de la part de la Commission devant la Cour de justice.

La lutte contre la corruption est un combat de chaque instant et notre pays se doit d’être exemplaire et de montrer l’exemple. Nous ne pouvons pas nous contenter d’être un pays suiveur et nous appelons le nouveau gouvernement à mettre en place une politique ambitieuse en la matière. Nous sommes donc dans l’attente de signes forts et d’une politique globale, ambitieuse et assumée.

 

Voici notre communiqué de Presse :

Communiqué de Presse 9.12.2018 Journée mondiale contre la corruption Print